9/10Adieu Monsieur Haffmann

/ Critique - écrit par jaiina, le 29/04/2019
Notre verdict : 9/10 - Brillant, intelligent et maitrisé (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une pièce intelligente sur un sujet compliqué, totalement maîtrisée.

Adieu Monsieur Haffmann mérite totalement les Molières reçus en 2018 tant la pièce brille par les sujets évoqués et la justesse des dialogues.

Deux histoires s’entremêlement : la première est la demande du Juif Joseph Haffmann à son jeune employé, Pierre Vigneaux, de le cacher en échange de la cession de sa bijouterie. Et la requête de ce dernier, stérile, faite à Joseph qu'il fasse un enfant avec sa femme, Isabelle.

A priori, ces deux histoires n’ont pas trop de lien mais au final, oui, évidemment. La pièce est fine et rien n’est laissé au hasard. L’évolution de ces deux situations va permettre d’aborder de nombreux thèmes en rapport avec cette époque trouble de notre Histoire : la collaboration, la rafle du Vel d’Hiv, la peur, le trafic d’œuvres d’art… Mais aussi, d’aborder la problématique suivante : commercer avec des Nazis fait-il de Pierre un collaborateur ?


DR.

 

La pièce est subdivisée en multiples petites saynètes courtes, qui font avancer les histoires et permettent aux caractères et comportement d’évoluer au fil du temps, et nourrissent les réflexions du spectateur.  À mesure des échecs de la procréation commence à poindre la jalousie de Pierre Vigneaux envers sa femme et Joseph, par exemple. Sa femme se pose aussi la question de savoir si la prise d’autant de risques (cacher un Juif) vaut « encore » le coup alors que la bijouterie devient de plus en plus florissante. La pièce est riche, dense, les dialogues sont toujours précis. La pièce évite aussi de tomber dans le pathos et au moment où l’ensemble commence à marquer le pas, l’arrivée de deux personnages haut en couleur permet d’insuffler une nouvelle dynamique.

Scénographiquement parlant, la pièce se déroule essentiellement dans deux endroits : la cave où loge Monsieur Haffmann, propice aux dialogues, aux confidences et la cuisine, où évolue le couple, voire les trois protagonistes. Simple mais efficace.


DR.

 

Les comédiens sont tous talentueux dans leur registre. Que ce soit Joseph Haffmann, qui subit cet acharnement venu de l’extérieur mais aussi de l’intérieur avec cette pression pour réussir à donner une progéniture à Isabelle, qui n’en garde pas moins toute sa sagesse, sa lucidité mais aussi son esprit combatif. Pierre Vigneaux traverse une large palette émotionnelle et sa droiture va être rudement mise à l’épreuve. Isabelle Vigneaux, sa femme qui doit accepter ce terrible marchandage, joue à merveille ses partitions de femme aimante, tantôt fragile tantôt décidée.

En somme, la pièce est une vraie réussite car elle aborde des sujets lourds et graves tout en étant « passionnante » et stressante. Une vraie réussite. À voir !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island