5/10Bénureau Best of avec des cochons

/ Critique - écrit par jaiina, le 29/12/2012
Notre verdict : 5/10 - Pour un public de connaisseurs! Sinon, vous risquez de ne pas accrocher (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Je pensais que la critique allait pouvoir être rédigée facilement (je commence à être allée voir un certain nombre de one man shows) mais là, j'avoue que la tâche s'avère plus compliquée que prévue : je suis allée voir le Best Of d'un artiste que je ne connaissais quasiment pas, qui a su créer un univers bien à lui. La salle était relativement déjà acquise à son humour....contrairement à moi !


Bénureau un peu tranquille, c'est si rare !

Personnellement, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans son monde, son humour qui mêle à la fois chansons et sketches assez décalés. Bénureau est caustique, parfois 'borderline' et très engagé, notamment sur la politique et la religion. Ses histoires sont très fouillées et il se donne beaucoup sur scène (deux heures sans entracte, toujours à sauter, danser ! Une vraie pile électrique). Il n'a pas de qualité musicale particulière mais le groupe qui l'accompagne est sympathique et compense.

Du coup, et encore une fois parce que je ne suis pas familière de son univers, mais j'ai trouvé ses sketches de qualité inégale. Certains sont très réussis, tels le "Travelo Évêque Belge" ("Teub", je vous laisse deviner la teneur au vu du titre explicite : beaucoup de vannes assez mordantes sur les prêtres, grand sujet réccurrent des humoristes actuellement) et celui sur Fukushima (quand je vous dis qu'il ose s'aventurer sur tous les terrains...) : par exemple dans ce dernier sketch, il parle d'envoyer des gens âgés (ici le concert de radio France) en concert à Fukushima dans l'espoir sordide d'avoir "plus de succès" qu'à Tchernobyl... (et donc que les personnes n'en reviennent donc pas!).

D'autres un peu moins : j'ai été déçue par celui entre la mère, son gendre et sa fille, où la mère ne cesse d'appeler au téléphone sa famille pour les insulter par la suite. Je n'ai pas trouvé où était le ressort comique, ce qui était drôle dans le coup fil et les insultes (contrairement au reste de la salle visiblement). Et la première chanson n'est pas très inspirée : la maman de maman c'est mémé et le bébé de mémé c'est maman. (Ça fait bizarre à écrire mais aussi à entendre).



Si vous connaissez et appréciez Benureau, vous ne serez pas déçus... Sinon, le pari est un peu plus osé.

Du coup, pour la note, je suis très partagée : vu l'enthousiasme de la salle qui le connait mieux, il semble mériter un 8 ou 9 visiblement mais vu qu'il n'a pas réussi à intégrer les non-familiers de son univers et laisser des spectateurs en plan, je me vois obligée de ne lui donner que la note que de 5/10.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island