9.5/10Les Bolas - technique de jonglage en vogue

/ Critique - écrit par Ichabod, le 22/09/2004
Notre verdict : 9.5/10 - J'ai les boules (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 36 réactions

Critiquer une technique de jonglage, c'est peut-être un peu déplacé, voire même complètement absurde, mais après tout, je peux quand même apprécier l'apprentissage et le rendu final. En route donc...

Excursion théorique

Si vous savez déjà ce que sont les bolas, autrement appelées poïs, ou chaînes, vous pouvez allègrement sauter ce paragraphe, sinon, veuillez attacher vos ceintures et garder vos bras et jambes à l'intérieur de cette critique pendant toute la durée du paragraphe. Selon les diverses explications que j'ai pu lire ici et là, les bolas viendraient des Maoris (Nouvelle-Zélande) et servaient aussi bien aux hommes pour l'entraînement, qu'aux femmes pour la danse. Il s'agissait autrefois de cailloux accrochés à des cordes. Maintenant on trouve plutôt des balles au bout de chaînes, des cordes nouées à une extrémité, ou même des balles de tennis au bout de lacets (il faut bien commencer quelque part). Pratiquer se résume donc à faire tourner, se croiser deux balles au bout de deux cordes. La finalité de la chose reste tout de même de pratiquer des bolas enflammées, en remplaçant les balles par des mèches trempées dans du pétrole désaromatisé. Mais avant de mettre le feu, il va falloir pratiquer un peu (vous pouvez déboucler la ceinture et sortir les bras et les jambes de la critique).

Ouille, j'ai mal.

Je ne vous cache pas que la phase d'apprentissage peut se révéler douloureuse. Pour peu que vous soyez un peu distrait, on se retrouve rapidement avec des paires de bleus sur les bras ou sur les jambes. Cependant, cette première étape reste assez courte, et on arrive en quelques tentatives à maitriser les figures de base. Il reste après à apprendre les figures plus compliquées, mais surtout à fluidifier les enchaînements. Et là, c'est vrai qu'on en fait assez vite le tour, et qu'une fois les figures "classiques" apprises, la progression reste limitée (inventer de nouvelles figures est toujours possible me direz-vous, et vous aurez sans doute raison). Il reste pourtant toujours le plaisir de faire des bolas, un plaisir assez indéscriptible en fait.

Frrrrrrrrrr Frrrrrrrrr

Car c'est bien là l'essentiel, on s'amuse énormément à passer les mouvements les plus improbables, et tout ceci prend un sens nouveau dès qu'on allume les mèches. Non seulement c'est un régal pour les yeux (enfin pour le spectateur surtout), mais le son n'est pas en reste, puisque qu'avec la vitesse, les flammes frémissent et chaque mouvement est appuyé par un impressionnant Frrrrrrrrr (ou une onomatopée similaire). En bref, youpi. Si, vous avez lu jusqu'ici, que vous vous intéréssez un peu aux bolas, et que vous vous dites "Hum, j'aimerais bien essayer", rendez-vous au paragraphe suivant. Les autres, ben, je ne vais pas vous laissez-là, mais la suite ne vous intéressera sans doute pas.

Combien ça coûte ?

Pour commencer, à priori, cela vous coûtera deux balles de tennis et deux lacets. Il suffit de percer chaque balle de part en part, de passer un lacet à travers les deux trous, et de faire quelques noeuds après la deuxième fente pour empêcher les balles de glisser. De mon point de vue, c'est le moyen le plus simple et le plus facile pour voir si on accroche, et si on a envie de passer des figures. Ensuite, vous pourrez acheter du matériel ici ou là (magasin de jonglage, ou sur internet), pour des sommes variant entre quinze et quelques dizaines d'euros, suivant le modèle. Le prix reste peu élevé pour le combustible (Kerdane = pétrole désaromatisé), les chaines et les poignées, mais les mèches peuvent paraître chères. L'alternative système-D, "monter soi-même ses bolas", est toujours possible, cependant le gain n'est pas énorme. Mettons nous maintenant en situation :
Vous avez une bolas dans chaque main, et vous amorcez un mouvement. Si vous n'avez jamais touché aux bolas, une question essentielle va rapidement émerger dans votre esprit, question que l'on pourrait formuler de cette façon : "Mais ...aïe... comment les faire tourner ...ouille... sans me frapper à chaque fois ...ouch... que j'essaie de les croiser ...eiki eki eki ta pang... ?"

Eviter les bleus ?

Les solutions sont simples : pour apprendre sur le oueb, il existe quelques sites francophones sur le sujet. La meilleure option reste cependant de connaître une personne pratiquant les bolas, ce qui est, ma foi, de moins en moins rare. Vous voilà parés pour le spectacle.

En bref et en bolas...

Si les bolas enflammées vous tentent, sachez que le port de vêtements non synthétiques, d'un couvre chef, la vérification à chaque représentation du matériel, le respect d'une certaine distance de sécurité est INDISPENSABLE. Et je ne rigole pas. Sinon, tan pis, après tout chacun trouve son bonheur ou il le souhaite. Pour les autres (j'éspère que j'en aurais quand même convaincu au moins un ou deux), bonne chance...

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island