7.5/10Cheveux Chéris : les cheveux s'invitent au musée du Quai Branly

/ Critique - écrit par froo (), le 05/10/2012
Notre verdict : 7.5/10 - Capillotracté. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Dans l'hair du tempsCheveux Chéris : les cheveux s'invitent au musée du Quai Branly
DR.

Après Brune/Blonde à la Cinémathèque française, s'intéressant à la chevelure féminine au cinéma, et Le cheveu de mèche avec la science au Palais de la découverte, se consacrant plutôt à l'aspect scientifique du cheveu, les cheveux s'invitent au Musée du quai Branly avec l'exposition Cheveux chéris, Frivolités et trophées. Il s'agit ici d'aborder le cheveu d'un angle à la fois anthropologique et artistique.

Trichophile notoire, j'étais évidemment très intéressée par cette exposition, que j'ai visitée dès que j'ai pu ! Et puis je ne voulais pas manquer une occasion pour parler cheveux sur Krinein...

Le cheveu donc, un thème universel, qui remonte à la nuit des temps et est encore très présent aujourd'hui. Marqueur social, objet de coquetterie, ou signe de rébellion, dans toutes les cultures le cheveu revêt une certaine symbolique. Court, long ou inexistant, coiffé ou lâché, roux, blond ou brun, coloré ou naturel, crépu ou lisse, il n'y a pas plus protéiforme que le cheveu.Cheveux Chéris : les cheveux s'invitent au musée du Quai Branly
DR.

L'objectif de l'exposition est donc de donner un aperçu de cette grande richesse qui entoure le cheveu par le biais des 280 pièces qui y sont présentées, sur différents supports et formats : photographies, sculptures, peintures, films, diaporamas, et même... des têtes réduites !

En guise d'introduction, le visiteur est accueilli par une allée de bustes, en marbre blanc et en bronze, mettant en parallèle les coiffures de l'aristocratie française (Louis XVI et autres personnalités de la noblesse) et des coiffures très détaillées de non européens d'origines diverses, résultant d'études anthropologiques du 19e siècle de Charles Cordier, que l'on peut admirer de face et de dos grâce à leur disposition.

Le reste de l'exposition se décline en trois grandes parties : Frivolités, Perte et Pouvoirs du cheveu.

Frivolités

Le parcours continue ensuite avec la partie consacrée aux Frivolités, plus focalisée sur l'aspect donné aux cheveux avec la coiffure, la coupe et la couleur, et ce à travers les époques et dans le monde entier. On retrouve ainsi des diaporamas très complets (avec Nicki Minaj en special guest), des portraits de rois mérovingiens (à cheveux longs, ce qui était à l'époque symbole de force), des photos de grandes actrices blondes et brunes, toute une galerie avec de magnifiques photos de tresses africaines, des photos montrant le cheveu comme moyen de travestissement. Il y a de quoi en prendre plein les yeux.

Cheveux Chéris : les cheveux s'invitent au musée du Quai Branly
*Bave* (© Julie "froo" Vuitton pour Krinein)

Perte du cheveu

La deuxième partie est plus succincte et moins joyeuse. Elle aborde la Perte de cheveux, volontaire ou non. Le cheveu représente le souvenir d'un passé, et s'en défaire marque le passage à un nouvel état : femmes qui entrent au couvent, rites de passage à l'âge adulte, moines bouddhistes. On trouve même quelques reliques capillaires, dont des bijoux fabriqués avec des cheveux. En plus sombre, on peut également voir des photos de femmes françaises tondues à la fin de la 2e guerre mondiale, dans des moments immortalisés par Robert Capa.

Pouvoirs du cheveuCheveux Chéris : les cheveux s'invitent au musée du Quai Branly
DR.

Pour finir, l'exposition présente dans la partie Pouvoirs du cheveu de nombreux objets provenant de cultures non occidentales, où le cheveu, coupé, porte en lui un certain pouvoir. D'ailleurs, dans plusieurs civilisations, couper les têtes des ennemis et se servir des cheveux comme trophées était très répandu. Le musée du quai Branly en profite pour exposer des pièces issues de sa propre réserve, comme des accessoires (ornements de tête, armes, vêtements) parés de vrais cheveux, mais aussi des scalps et des têtes réduites... De quoi nous faire dresser les cheveux sur la tête.

Au final, il s'agit d'une exposition très riche sur un thème passionnant, malgré une petite impression de déséquilibre (la dernière partie est bien trop développée et la deuxième pas assez) et de superficialité par endroits (on aurait aimé en savoir encore plus !!). Certains aspects auraient mérités d'être approfondis et je suis restée un peu sur sa faim (peut-être parce que je connais déjà beaucoup de choses sur les cheveux ?). Cela dit, pour avoir déjà travaillé dessus, j'ai bien conscience qu'avec un sujet tellement vaste il est impossible d'être exhaustif. Autre regret (mais là je chipote) : la muséographie aurait pu être un peu plus soignée. En effet, quelques reflets et le manque de recul empêchent d'apprécier certaines œuvres dans leur totalité.

Malgré tout, il s'agit d'une exposition très intéressante et présentant de belles pièces. Ça vaut vraiment le coup d’œil !

À visiter au musée du quai Branly à Paris jusqu'au 14 juillet 2013.

Cheveux Chéris : les cheveux s'invitent au musée du Quai Branly
Coucou, tu veux voir ma tête ? (© Julie "froo" Vuitton pour Krinein)

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island