8/10Deshabillez-mots 2

/ Critique - écrit par jaiina, le 09/01/2014
Notre verdict : 8/10 - Pour reprendre le temps d'aimer la langue française

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Spectacle plus que décalé pour redécouvrir avec plaisir la beauté de la langue française. Chapeau


DR.

 

Deshabillez-mots 2 est une pièce pas comme les autres. Flor et Léonor sont deux jeunes femmes atypiques qui forment un duo détonant. Les deux comédiennes incarnent ici des lettres, des mots, des signes de ponctuation et leur donnent vie et sens. Original et décalé, c'est sûr. Nous sommes confrontés ici à la tristesse du Tréma qui est en train de s'éteindre dans la vie courante, largement oublié par les contraintes des SMS qui trouvent ce signe gênant. Au contraire, le Slash vit une période d'euphorie, il est utilisé au quotidien.
Et que dire du point virgule, 'bâtard' de deux signes de ponctuation, qui vit mal sa condition.

Tenter de résumer ou de décrire un peu une gageure tant les textes et situations sont réfléchies, ciselées. Chaque mot est pesé, soupesé, retourné. Sa vie, sa place dans notre usage. Que d'ingéniosité de la part des artistes. Et de réflexions sur notre usage quotidien de la langue française.
La mise en scène est minimaliste (quelques halogènes et tabourets) mais sont utilisés avec malice pour donner vie au texte. Parfois, nous nous croyions dans le générique Pixar.


Quant à la performance scénique des comédiennes, elles se donnent entièrement à leurs mots. Elles chantent, dansent, se défoulent pour mettre en relief tous les mots exprimés comme par exemple dans le sketch du slash où elles se lâchent pour nous expliquer le sens et la place de cette locution. L'écueil de tomber dans le ridicule est évité grâce notamment à leur enthousiasme, leur diction, elles se fondent dans les mots et parviennent à nous emporter avec elles. On assiste à un véritable ping pong verbal, sans répit.

Quelques légers bémols toutefois : les transitions sont parfois un peu sèches entre deux mots (voire inexistantes) et il manque un peu de spontanéité au propos. Le texte est difficile, on sent que les artistes font un gros effort pour garder le sérieux de leur propos mais parfois on les perçoit plus envahies par le fond que la forme.

En résumé, une pièce décalée, drôle mais pas que, qui ne laisse pas indifférent à l'heure de l'impact des messages SMS sur la langue française.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island