dorothy's gallery entre jazz et hommage à Michael Jackson

/ Actualité - écrit par wqw..., le 07/07/2009

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Art and Music & Tribute to Michael Jackson
Du 9 juillet au 13 septembre 2009


dorothy's gallery, Democrats Abroads France et la communauté américaine à Paris s'associent pour rendre un hommage à Michael Jackson.

Les artistes de dorothy's gallery rendent hommage au Roi de la pop dont la disparition a suscité l'émoi aux quatre coins du globe et a inspiré les artistes de la galerie.

Une sélection de peintures, sculptures et dessins inspirés par le génie de Michael Jackson : Cyril Anguelidis, Alain Louiset, Raymond Quai, Misspepette, Emmanuelle Fèvre, Kaetsche, ...

...........................................................................................................................................................

 

L'expositon "Art and Music"

Les artistes de dorothy's gallery dévoilent rythmes, pulsations et compositions à travers leurs propres mélodies de couleurs et d'images.

Si Eric Turlot évoque les tons lumineux du Jazz avec son regard français et sa palette aux couleurs chamarrées, Jonathan French livre des instantanés chargés en musicalité à travers son regard américain.

Le rock'n'roll, la pop, puis à nouveau le Jazz bercent le spectateur pris dans la nostalgie qu'il ressent face aux icônes des containers d'Alain Louiset. Ces créations aux couleurs pop font écho aux boîtes miniatures de Béatrice Lecomte et Valentine Fournier, temples fantaisistes animés de rythmes décalés. es Bronzes de Jean-Baptiste Seckler révèlent la passion de l'artiste à étudier formes, lignes et valeurs dans le but d'animer les faciès de personnages entrés dans la légende du rock'n roll et de la soul. hilippe Levy-Stab, Laurent Abécassis et Patrice Tourenne nous convient à un voyage sensoriel aux confins du jazz...and more...

« La nuit cache mal ses angoisses nocturnes. Petit à petit elle envahit chaque centimètre carré de la toile pour y tisser son blues. La lumière qui fait tout pour percer son secret, improvise avec elle des milliards de morceaux de jazz inaudibles mais visibles à l'œil du peintre. » Eric Turlot

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island