La Elijah Long Gallery vous accueille le 5 novembre aux Voûtes Saint Honoré !

/ Actualité - écrit par juro, le 24/10/2008

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Elijah Long Gallery
Elijah Long Gallery
Le 5 novembre prochain aux Voûtes Saint Honoré, La Elijah Long Gallery accueillera une expo d'art contemporain. Dans des lieux atypiques, autour de cocktails musicaux (pour cette première édition, Mr Zero, ancien résident de la Favela Chic, sera aux platines) ,des artistes de tous horizons présenteront leurs oeuvres vendues à prix abordable. L'objectif est de rendre l'art contemporain plus accessible et moins élitiste que dans les galeries d'art traditionnelles.

Le lendemain de cette première édition, le site www.elijahlong.com sera lancé.

INVITE D’HONNEUR ELIJAH LONG GALLERY ET NOUVEL ARTISTE AU PROGRAMME :

BOCAJ

Jean Paul Bocaj peuple son univers de créatures pulpeuses aux couleurs saturées. Depuis 1978, il s’est imposé comme partie intégrante du paysage pictural montpelliérain. Ses acryliques aux couleurs vives conjuguent inlassablement la beauté plastique du corps féminin. Madone, Mamans ou aventurières, leurs regards fixent le passant avec provocation.

http://www.galeriebocaj.com/  

NOUVEAUX ARTISTES AU PROGRAMME

Laurence Chauvin Buthaud

Laurence Chauvin Buthaud revisite les fifties. Couleurs explosives, motifs graphiques et tissus africains, ses créations expriment joie et humour. Entièrement produits dans son atelier de côte d'ivoire, vêtements, chapeaux, sacs et accessoires sont réalisés dans le plus grand respect de l'environnement et de l'homme.

Makabu

Charly pour sa marque Makabu exploite de façon novatrice le concept du recyclage. Surfant sur la tendance du vintage, il recycle des veste et blousons qu'il orne de motifs et broderies au ton très personnel. Ainsi des sacs de riz sont-ils découpés, remontés, formant des graphismes uniques et flashy. Les vêtements sont transformés, personnalisés, que ce soit par le biais de motifs ou par l'incrustation de slogans brodés. Chaque vêtement devient ainsi une pièce unique doublée d'un message politique fort sur la nécessité du recyclage et le refus de la consommation à outrance.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island