Exposition L'ART DU STUDIO BLUE SKY, au Musée d'Art Ludique

/ Article - écrit par jaiina, le 29/03/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Une magnifique découverte des Studios Blue Sky, à qui l'on doit notamment l'Âge de Glace. Riche et bien exposée, une sortie à ne pas manquer.

Soucieux de présenter au grand public les créateurs d’univers qui marquent notre imaginaire et touchent à nos loisirs, le musée d’Art Ludique nous propose aujourd’hui de découvrir l’Art du Sudio Blue Sky, à qui l’on doit notamment ‘l’Âge de Glace’ mais aussi ‘Robots’ ou ‘Epic’.
En effet, après Pixar ou Marvel, entre autres, le musée nous offre une plongée dans le monde des films d’animation, orientée sur le travail et les réflexions préparatoires plus que sur la technique elle-même. Près de 800 dessins, sculptures et maquettes nous sont ainsi présentés pour que le public puisse comprendre comment naissent les idées, les personnages que nous voyons ensuite à l’écran.

L’exposition est décomposée en 5 salles et commence tout d’abord par rendre hommage aux premiers illustrateurs de la Côte Est Américaine du début du siècle, à travers des caricatures, dessins. Cette introduction est intéressante et judicieuse car elle nous permet de mieux appréhender la philosophie du Studio Blue Sky. Il a la singularité d’être de la Côte Est et nombre de ses artistes sont issus de la presse ou de l’illustration de livres pour enfants, tels que Peter de Sève, à l’origine de nombreux personnages de la saga de 'l’Âge de Glace'.

Puis nous passons dans la section intitulée ‘Créateurs d’univers’, où nous comprenons vite qu’il n’y a pas un style propre au Studio Blu Sky mais plutôt un style, un esthétisme propre par film. Les nombreux concept arts qui nous sont présentés nous montrent le travail de recherche, la réflexion derrière chaque film, chaque univers. Ne manquez pas la maquette issue du film ‘Robots’ où les gratte ciels sont constitués entre autres de cafetières...Quel fourmillement créatif ! Et les dessins préparatoires aux films Rio sont saisissants par leur recherches sur les couleurs.

La troisième salle est consacrée aux personnages et aux créatures. Là encore, cette salle souligne que chaque film est singulier. Les héros de l’Âge de Glace ont des poses parfois caricaturales, des traits exagérés (nous commençons à reconnaitre la patte de Peter de Sève, évoqué plus haut) tandis que ceux de Rio sont plus arrondis, aériens, dynamiques… Nous découvrons aussi la genèse de Scrat, cet animal mi-écureuil mi-rat, qui a été ajouté par Chris Wedge pour apporter un surcroit d’humour au film. Et avec quel succès ! Très riche, cette salle nous montre aussi l’étendue du travail préparatoire consacré à chaque personnage. Il n’y a qu’à voir le nombre de dessins faits par Jason Sadler pour Gabi (dans Rio 2) !


RIO 2 © 2016 Twentieth Century  Fox Film Corporation. All rights Reserved.

 

La salle suivante est consacrée à Horton et Snoopy et les Peanuts, deux films issus adaptés d’œuvres américaines populaires. Là encore, tout en respectant les œuvres originales, Blue Sky a réussi le tour de force d’y injecter des caractéristiques qui lui sont propres, notamment au niveau de la richesse du travail sur les formes et les couleurs.

Enfin, la dernière salle est dédiée à l’univers de l’Âge de Glace. Le musée d’Art Ludique présente même des premières images du cinquième volet qui sortira cet été au cinéma (nous attendons avec impatience de voir Shangri-Llama à l’écran !). Cette salle nous montre l’évolution de l’univers au fur et à mesure des opus. Loin d’être austère et figé, ce monde est riche en couleur et dynamique. Nous vagabondons de la banquise à la forêt tropicale, voire même aux météorites ! Ne manquez pas à côté de cette dernière salle une pièce consacrée à l’irrésistible Scrat et prenez le temps de visionner le court métrage ‘No Time for Nuts’. En sortant de là, nous n’avons qu’une envie : qu’un long-métrage lui soit dédié.


Ice Age: Continental Drift ™ & © 2016 Twentieth Century  Fox Film Corporation. All rights Reserved.

  En somme, cette exposition est à ne pas manquer, non seulement parce qu’elle est concerne des films d’animation réussis qui ont su séduire un large public mais aussi parce qu’elle en présente les coulisses, la philosophie, les réflexions et recherches qui ont permis à chaque décor et personnage d’en faire partie. Nous comprenons que rien n’a été laissé au hasard dans ces films, afin de réaliser l’alchimie parfaite entre illustration et animation.

Comptez environ 1h30 à 2h de visite pour laquelle un audio guide est fourni. D’ici peu, un entretien avec Jean- Jacques Launier, le Président du Musée, vous permettra d’en savoir plus sur la génèse et les ambitions de l’exposition.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island