7.5/10La Fête de la musique 2004 à la Bastille

/ Critique - écrit par Loic, le 24/06/2004
Notre verdict : 7.5/10 - Chantons sous la pluie (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La fête de la musique est devenue au fil des ans un événement incontournable pour tous les amateurs de musique français. Et pour les Parisiens (ou du moins, ceux n'aimant pas le foot), le plus dur le soir du 21 juin est de choisir le lieu où passer la soirée, tellement les concerts gratuits sont nombreux dans la capitale. Cette année, l'un des plateaux les plus alléchants était la place de la bastille, avec les concerts de Olivia Ruiz, Prohom, Vendetta, Kinito et M.A.S.S. C'est donc ici qu'une partie de l'équipe Krinein a décidé de fêter l'été. Après de longs réglages, des animateurs de Oui-FM (dont Christophe Crénel et Daniel Morin, alias Helmut Perchu) présentent Olivia Ruiz qui aura l'honneur de commencer cette soirée. Rescapée du Titanic artistique d'une des trois éditions de la Star Academy, son style oscille entre rock et chanson française. Mais le rock d'Olivia se rapproche plus de Prohom (qui lui a d'ailleurs écrit une chanson) que d'Emma Daumas, et sa chanson française d'Alexis HK que de Nolwenn Leroy. Exit également les chorégraphies et la mise en scène pour gamines, Olivia chante simplement, accompagnée de vrais musiciens (contrebassiste, accordéoniste, batteur, guitariste, tromboniste), sans mise en scène superflue. Au fil des chansons, elle arrive à séduire le public, pourtant plus exigeant que celui de TF1 le samedi soir, et finit sa prestation en beauté sur une très bonne reprise de Boris Vian, fais-moi mal, Johnny.
Le grand moment de la soirée fut sans aucun doute la prestation de Prohom, jouant juste après Olivia Ruiz. Même si l'installation des instruments, les balances et autres réglages prirent une bonne demi-heure, cela valait vraiment la peine. Le groupe est vraiment aussi bon sur scène que sur CD, et a réussi à mettre l'ambiance dès la première chanson « Des millions de forêts ». Délaissant ses chansons les plus intimistes, le groupe se concentre sur les morceaux les plus « dansants » de ses deux albums, à l'image de « Georges » qui ravit toute l'assistance. En live, le côté electro des morceaux prend une dimension supplémentaire, et le passage où le guitariste et le bassiste abandonnent leur instruments respectifs pour accompagner le batteur dans un solo de percussions (comme l'a fait avant eux Mass Hysteria) a vraiment conquis l'audience, comme l'ensemble du concert en général.
Le groupe suivant était Vendetta, qui fit pâle figure face à Prohom, mais certains de leurs morceaux électro-rock, dont leur single french kiss, furent néanmoins assez appréciés par la foule. La chanteuse a essayé de communiquer avec le public entre les chansons, ce qui est toujours agréable lors d'un concert, sauf lorsque c'est pour dire des niaiseries telles que « il fait chaud », « il pleut pas trop », « c'est la dernière chanson... non en fait, il en reste deux après », tout cela accompagné de gloussements pathétiques. Malgré cela, leur concert fut assez agréable, mais n'aurait jamais dû passer après Prohom.
Kinito fut sans aucun doute le groupe le plus attendu de la soirée par un nombre assez impressionnant de personnes, d'autant plus impressionnant que le groupe n'a pas encore sorti un seul album. La place de la bastille est un endroit assez insolite pour un pogo, mais c'est bien ce qui se passa ce soir-là. Le public réagit immédiatement au punk rock gentiment débile de Kinoto, et même si l'on n'aime pas leur musique (qui est quand même franchement limitée, tant au niveau musical qu'au niveau des textes), on est forcé de reconnaître qu'en live, ça bouge pas mal. Les membres du groupe s'amusent sur scène au moins autant que les spectateurs dans la fosse. Et finalement, leur mission est complètement réussie, car kinoto n'a pas d'autre prétention que de faire du rock qui sert à rien, et si ça sonne, c'est déjà bien.
Le temps passant et les retards s'accumulant, nous n'avons pas eu le temps d'assister à la prestation du groupe mass. Nous vous donnons donc rendez vous le week-end prochain, pour le Furia Sound Festival, pour assister, entre autre, au concert de ce groupe anglais.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island