8/10Garmin Forerunner 301

/ Critique - écrit par Kassad, le 03/01/2006
Notre verdict : 8/10 - Géant Pour les Sportifs (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

L'électronique c'est fantastique

La convergence numérique prend tous les jours des formes de plus en plus surprenantes. En quelques années nous sommes passés de rien au téléphone portable qui petit à petit a intégré de plus en plus de fonctionnalités (réveil bien sûr, radio aussi, appareil photographique souvent, baladeur MP3 de plus en plus etc.). La dernière avancée dans le monde de l'équipement électronique pour le sportif est le couplage du GPS avec un cardio fréquencemètre : le Garmin Forerunner 301. Le graal de tous les coureurs, randonneurs, raideurs et cyclistes est enfin disponible. L'idée, toute bête, est de coupler un cardio (qui mesure la fréquence des battements cardiaques et donc l'effort) avec un positionneur GPS qui enregistre vos moindres gestes. Vous l'aurez compris, que vous prépariez un marathon, une course roller, un ultra trail ou plus simplement une randonnée en famille, il deviendra vite votre compagnon indispensable. On peut même s'en servir dans des activités plus extrêmes pour, par exemple enregistrer sa vitesse maximale en ski ou en funboard (il est waterproof)...

Big Brother is watching you

Le Garemin Forerunner 301 est donc un espion d'une centaine de grammes que vous vous collez sur le poignet (ou sur le guidon de votre vélo), et qui va vous tracer durant toute votre sortie. Mentionons aussi la brassière munie d'électrodes que vous devez vous mettre autour du torse pour capter les impulsions électriques de votre coeur (standard pour les cardio fréquencemètres). Le dernier outil, presque aussi important, est un logiciel, Training Center dans lequel vous pouvez étudier de plus près vos performances. Et c'est là que vous allez halluciner sur les progrès technologique : vous pouvez suivre, seconde par seconde, votre allure, l'altitude et votre position sur une carte (il existe même un autre logiciel, SportTracks, qui couplé avec Google Earth vous permet de faire la même chose sur une photo satellite zoomable à volonté). Le Training Center vous permet aussi de gérer vos entraînements en les archivant : en les cataloguant par activité et par semaine il calcule des totaux (nombre de calories dépensées, nombre de kilomètres totaux etc.). Bref tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre entrainement...

Un entrainement maîtrisé en vaut deux

Il y a certes un aspect énervant à souligner : quand vous n'avez pas la forme vous ne pouvez pas vous mentir longtemps avec cet engin au poignet : les chiffres seront là insensibles à vos états d'âmes. Mais il faut voir les choses du bon côté : le Forerunner, s'il ne remplacera jamais un véritable entraineur diplômé, mettera à votre disposition une mine d'informations inépuisables. Si en plus vous vous donnez la peine de vous documenter sur les principes de base de la physiologie vous pourrez avoir accès à un niveau d'entrainement quasi-professionel.

Une critique que j'entends souvent à propos de ces nouveaux joujoux électroniques est qu'ils pousseraient les sportifs à se focaliser sur les chiffres (le chrono, le cardio etc.) jusqu'à en oublier les sensations. Je voudrais à ce sujet souligner que Forerunner permet justement de concilier les deux. En effet vu qu'il enregistre tout, il n'est pas besoin de le regarder constamment, on peut se concentrer sur son effort et l'analyser au chaud à la maison.

Presque parfait

Bien sûr, et même s'il n'est pas vraiment prévu pour, le Forerunner 301 peut aussi s'utiliser comme un GPS de base : enregistrement de points (si vous voulez imiter E.T. et toujours savoir où se trouve votre maison), coordonnées en latitude longitude, indication du nord, de l'altitude etc. On pourrait alors se demander quels sont les points faibles de ce gadget diabolique. Pour l'instant je n'en aurai que deux à citer. D'une part il arrive parfois que le cardio ait un comportement étrange : hier, selon lui, j'ai fait des pointes à plus de 200 battements par minute alors que je faisais un jogging tranquille pour récupérer de ma gastro des fêtes de Noël. Autant dire qu'il s'est mis dedans grave (en tous cas ça donnait un joli graphique sous forme de montagnes russes). L'autre aspect un peu gênant est le temps qu'il lui faut pour s'initialiser. Je ne suis pas un adepte du GPS et je ne sais pas si c'est normal mais entre le moment où vous l'allumez et celui où il affiche la position une bonne dizaine de minute peut se passer. Quand on sait qu'il ne marche pas en intérieur cela signifie que le premier quart d'heure de votre sortie passe souvent à la trappe. Mais cela est peut être du à la miniaturisation extrême de l'objet (une toute petite antenne rendrait la synchronisation plus difficile ?).

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island