8.5/10La gueule de l'emploi

/ Critique - écrit par jaiina, le 08/09/2014
Notre verdict : 8.5/10 - Tous les coups sont permis et font bien mouche ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une comédie décapante, sans temps mort et où tous les coups sont permis !

Coup de coeur pour la nouvelle pièce proposée par le Mélo d'Amélie; la Gueule de l'emploi est une comédie réussie : à la fois drôle et corrosive sur le monde de l'entreprise et des entretiens d'embauche.


DR.

 

Les trois candidats représentent l'échantillon type des postulants : un arriviste aux dents longues, sûr de lui, un gentil looseur qui cherche juste un travail pour subvenir à ses besoins et un sportif, ambitieux mais un brin dérangé (mention spécial pour son costume). Les traits sont forcés mais sonnent juste, l'écriture est fine et les trouvailles nombreuses (ah, la séquence nostalgie du premier Motorola que les moins de quinze ans ne connaissent pas !). La mise en scène est astucieuse et, en jouant sur des moments à deux ou trois sur scène, chaque personnage a ainsi 'son' moment. Et nous avons particulièrement aimé l'introduction de la pièce, avec son long silence pour poser la situation. Le silence peut être sacrément drôle.

La pièce, au delà de n'être qu'une comédie, nous amène également à réfléchir sur le sens et la manière avec laquelle nous sommes recrutés. N'y a t il pas trop de flatterie dans nos réponses ? Sommes nous réellement authentiques ? N'abusons nous pas nos RH ?

La pièce est une vraie réussite et elle la doit beaucoup à l'investissement de ses comédiens, qui ne ménagent pas leurs efforts sur scène !


DR.

 

Le seul bémol est finalement l'artifice amené à un moment dans la pièce (que je ne dévoilerai pas ici toutefois) : il est finalement peu utile voire contre productif.

Mais il n'empêche que l'ensemble est fort bien réussi !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island