8/10J-Type Caravan Shoot Session 2

/ Critique - écrit par CBL, le 31/07/2004
Notre verdict : 8/10 - Twist and shoot (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Comment ? Vous ne connaissez pas le magasin J-Type ? Remarque... moi non plus avant la soirée du 30 juillet. Un des rédacteurs du site shmup.com met une annonce sur un des forums que je fréquente (celui de Bouledefeu) pour la deuxième édition d'une soirée 100% Shoot'em Up (shmup en abrégé). Je vois que des amis à moi y participent alors je m'inscris. Quelques jours plus tard, je me retrouve avec les gens en question et d'autres pour un total d'une vingtaine de personnes dans le magasin afin de commencer les hostilités. But de la soirée : faire les meilleurs scores sur une série de shmup sélectionnés mais surtout jouer dans une bonne ambiance et tailler le bout de gras.

Mais je vais commencer par présenter la boutique. Située au deuxième étage d'un immeuble, J-Type ne ressemble pas à une boutique traditionnelle mais épouse plutôt le principe du game lounge. En fait, on a l'impression de se retrouver dans l'appartement d'un collectionneur sauf qu'il y a des prix et une caisse. Sinon, il y a des télés et on peut jouer à quasiment tout. Les prix sont un peu chers mais le choix est énorme et couvre toutes les plates-formes y compris l'arcade pour les plus riches. Dans le même bâtiment se trouvent les locaux du magazine GameFan, dont on a vu les rédacteurs et graphistes à la soirée.

Revenons d'ailleurs à cette soirée organisée par J-Type en partenariat avec shmup.com. Qu'est-ce qu'un shmup me direz-vous ? Et bien c'est un jeu dans lequel vous contrôlez un personnage ou un vaisseau qui doit détruire tout ce qui bouge. Galaga ? R-Type ? Strikers 1945 ? Space Invaders ? Vous en connaissez au moins un sur les quatre. Dans tous ces jeux, il y a une notion de score qui augmente au fur et à mesure que vous progressez et faites des ravages. Il y avait donc à cette soirée toute une série de shmups disponibles auxquels on devait jouer dans des règles imposées : en un continue, difficulté élevée... Puis si on était satisfait de son score, il suffisait de le marquer sur une feuille. Tout se faisait à la confiance et marchait impeccablement. On pouvait aussi juste jouer aux jeux et ça en valait la peine étant donné le panel de shmups proposés : Super Aleste (SNES), Raiden Project (PsOne), Gleylancer (Megadrive), Ikaruga (Dreamcast)... Il y avait même StarHawk, un shmup tournant sur l'antique et rarissime Vectrex !

Les joueurs pouvaient aussi s'essayer au tout dernier shmup de Cave : Ketsui, qui a l'air à peu près aussi bourrin, jouissif et technique que la série des Donpachi, des mêmes développeurs. En parlant de Cave, un concours était organisé à deux en même temps sur le premier niveau de ESPGaluda, un de leurs shmup sorti récemment sur PS2, le tout sur écran géant. Puis il y a eu un concours sur Gradius V qui impressionnait autant par sa beauté que par la maîtrise du jeu par ses fans. Un commentateur parlait en permanence avec des remarques dont la pertinence nous a bien fait rigoler.

Bon, certes les boissons n'étaient pas fraîches et ils ont eu du retard mais la soirée était très réussie car même s'il y avait ce côté défi, ça ne se ressentait pas une seconde et les pros du shmup croisaient les newbies dans la bonne humeur et tout le monde applaudissait les grands gagnants. Pierre de Coubertin a tout faux. L'essentiel ce n'est pas de participer, c'est de s'amuser !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island