7/10Kite - la voile à tout faire

/ Critique - écrit par Kassad, le 17/06/2004
Notre verdict : 7/10 - Sport extrême de loisir (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La voile à tout faire

Quel est l'instrument qui fonctionne aussi bien en montagne qu'à la mer, sur la neige comme sur le bitume ? Quel est ce sport qui peut se pratiquer au choix avec une planche de surf ("normale" ou bien des neiges), des rollers, un buggy, un skate-board ou plus simplement des chaussures ? Le kite, cerf-volant pour ces messieurs de l'académie, bien sûr ! L'idée est vieille comme le monde. Plus précisément on croit pouvoir la dater de quatre siècles avant JC, et son inventeur serait un philosophe grec : Archytas de Tarente. Nul besoin de vous précisez que la technologie a légèrement évolué depuis le temps... Aujourd'hui le kite sportif se présente comme un parapente version miniature (techniquement on appelle ça un parafoil). Il vous permet d'utiliser le vent comme force motrice pour bouger à peu près tout ce que vous pouvez imaginer sur à peu près n'importe quelle surface. C'est le sport polyvalent par expérience. De plus une fois plié il prend autant de place qu'un petit sac à dos, inutile de vous dire pourquoi il fait de plus en plus d'adeptes parmi les anciens fun-boarders...

Vol au dessus d'un champ de bouses

Pour ma première expérience kite j'en suis resté aux fondamentaux. Une bonne paire de basket, un grand champ, un peu de vent et c'est parti ! Après quelques explications sommaires sur le maniement des manettes et un soupçon de théorie sur le vent je me lance. La première impression est étrange. Je pensais que ça tirait nettement plus. En fait la voile est juste au dessus de moi et je commence à vouloir faire des figures. Je commence par la plus simple : faire faire un 8 à son kite. Soudainement les choses sont moins simples et au fur et à mesure que le kite descend je le sens qui me tire de plus en plus fort. De plus manipuler un kite c'est un peu comme diriger un supertanker : ça possède une sacrée inertie et on se retrouve souvent à bouger dans tous les sens sans lui laisser le temps de réagir. Le résultat est que bien souvent le kite se retrouve par terre avec tous les fils emmêlés. Au niveau purement sportif, ça déménage aussi. Déjà votre dos et vos épaules se rappellent rapidement à votre souvenir avec cette traction constante, ensuite comme ce @&è$! de kite vous tire vous êtes souvent obliger de courir pour ne pas tomber. Ne pas tomber : ce pourrait être le premier objectif du kiter débutant. En effet il faut savoir qu'en fonction des figures et de la place qu'occupe votre kite la traction qu'il vous transmet est différente. Disons pour simplifier que c'est en fin de virage qu'il tire le plus fort et que si c'est un virage vers le haut vous montez alors que si c'est un virage vers le bas vous avez tendance à vous retrouver à plat ventre très rapidement. Le jeu consiste donc à courir en accompagnant son kite et à le faire tourner pour faire un saut qui relègue les champions olympiques au rang de nains paralytiques. La majorité de mes sauts se sont bien passés sauf le dernier où je me suis retrouvé étalé, le genou droit dans une bouse, sans avoir rien compris. J'ai alors mis fin à une première session riche en sensations, physiques comme olfactives...

Bilan provisoire d'une pratique en pleine extension

De par sa simplicité, sa polyvalence (sachez tout de même que si vous voulez pratiquer "sérieusement" c'est un minimum de trois voiles qu'il vous faudra prévoir) et la modicité de son prix le kite a tout du "sport extrême de loisir" idéal. Vous pouvez en effet vous contenter d'une approche loisir en vous consacrant uniquement aux figures ou bien choisir une option plus "hardcore" avec une plus grande surface de voile et des envolées mémorables. Entre ces deux extrêmes toute une gamme intermédiaire est possible et imaginable. Imaginer : c'est le mot clef, car le kite est la pratique de la liberté par excellence. A vous de jouer, à vous d'inventer !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island