3/10Lemercier (Valérie) - Au Palace !

/ Critique - écrit par Matou, le 05/02/2009
Notre verdict : 3/10 - On vous Lemercie(r) pas ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 3 réactions

Valérie Lemercier au Palace, c'est un grand bol d'air frais... euh en fait, point du tout chers amis, c'est tout le contraire !

Après 18 mois de travaux et plus de dix ans de fermeture, le mythique club du Palace redevient ce qu'il était dans les années trente : un théâtre. Il ouvre sa nouvelle programmation avec la comédienne réalisatrice humoriste, Valérie Lemercier. Après 6 ans d'absence sur scène et 3 spectacles couronnés chacun d'un Molière du meilleur one man-show, Valérie Lemercier, happée ces derniers temps par le cinéma (Palais Royal, Fauteuil d'Orchestre, Agathe Cléry la comédie musicale d'Etienne Chatiliez et ses prestations de maîtresse de cérémonie des Césars) renoue avec la scène.

Le Palace : cet ancien dancing parisien nous a été vendu de façon très prometteuse et pourtant... Le prix du billet nous interpelle tant la salle est glaciale, les fauteuils peu confortables (pas de place pour les jambes) et la visibilité obstruée par les spectateurs devant nous, quel dommage ! 

Le spectacle est court. Il file même à la vitesse de l'éclair... Un fil conducteur, un foulard rouge qui l'accompagne scène après scène.

Son arrivée sur scène dénote du déroulé du spectacle : pas de mise en scène particulière, un éclairage sommaire, un décor spartiate. Et alors me direz-vous ? Si l'artiste est là, tout va. Oui mais voilà, on n'a pas le temps de la voir qu'elle est déjà partie dans les coulisses. Et quand elle est présente, son énergie est dépensée à meubler l'espace.

L'heure avance et elle essaye de relever un grand défi : les accents ! Aïe, aïe, aïe, ce n'est pas son fort. Lâche l'affaire comme diraient les jeun's... Pour l'indulgence de l'artiste, il faut lui reconnaître, quelques personnages haut en couleur : celui de l'adolescente, fille d'une psychiâtre, drôlissime et criante de vérité. N'oublions pas la bourgeoise révoltée qui essaye de mettre de l'ordre au milieu de ses bambins délurés...

On aimerait s'adresser directement à l'artiste et lui poser une question toute simple : « Valérie, prends-tu encore du plaisir à être sur les planches? ». Le tout manque de finition, de trame de fond et les personnages sont survolés. Cela sera la conclusion : c'est bâclé et on s'ennuie !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island