7/10Marco Polo

/ Critique - écrit par Matou, le 09/03/2009
Notre verdict : 7/10 - Un beau (Pietra)Galla de danse (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 6 réactions

Un bel homme, le corps saillant et des bandelettes comme unique costume de scène, ça vous tente? Il y a aussi de belles femmes et beaucoup d'autres surprises dans Marco Polo, le nouveau spectacle de Marie-Claude Pietragalla et sa compagnie...

Marie-Claude Pietragalla nous fait voyager dans son univers. L'histoire de Marco Polo est assez connue pour que nous ayons quelques notions de la vie de ce grand voyageur sur la route de la soie. Mais la version présentée par la chorégraphe de renom et sa compagnie mêle des univers aux antipodes de nos représentations. Ne cherchez pas une structure spatio-temporelle classique car nous passons par divers époques et stades : le passé, le futur, l'au-delà, la mort.


Les tableaux s'enchaînent avec une précision millimétrée. Les décors sont composés essentiellement d'un fond d'écran qui laisse défiler des images de synthèse qui nous plongent dans un univers surréaliste : les animations se mettent à danser avec les personnages. L'œil est happé par ces décors futuristes et colorés, peut -être même parfois à en oublier les vrais protagonistes. Aurions-nous imaginé Marco Polo surfant sur fond de manga Japonais ?

Si vous venez admirer Marie Claude Pietragalla, passez votre chemin. Ce soir, elle n'est pas la vedette. Elle prête sa notoriété au profit du groupe ; elle s'immisce discrètement, tout de soie blanche vêtue, tel un ange pour ponctuer quelques scènes de ses arabesques majestueux et de sa présence si lumineuse.

Trois chanteurs accompagnent l'ensemble. Leurs voix nous transportent vers des horizons lointains à travers un répertoire lyrique. Les costumes sont travaillés et s'intègrent parfaitement au mélange réel/imaginaire dans lequel nous basculons tout au long du spectacle.

Les danses constituent également le décor de cette épopée. Les groupes évoluent harmonieusement et le langage de leurs corps suffit à nous imprégner de l'histoire de Marco avant tout à la recherche de lui-même.
Il nous arrive de détourner notre attention lors de passages dont la subtilité des détails nous échappe ; le sens global et l'émotion sont là, ce qui reste l'essentiel. Les styles de danse mis en scène sont de tous horizons : la danse classique nous envoûte et nous berce de douceur, le hip-hop nous remue et nous confronte à des ambiances parfois violentes; enfin, la danse contemporaine nous fait vibrer et rire.

Marie-Claude Pietragalla par une recherche constante de la perfection fait de son art, la danse, une œuvre tout public. Cela paraît exercice facile mais il n'en est rien.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island