8/10Mon meilleur copain, à la Comédie Caumartin

/ Critique - écrit par jaiina, le 06/03/2019
Notre verdict : 8/10 - Enlevée, drôle, on rit volontiers à ce vaudeville haut en couleur. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Mon « meilleur copain » est un vaudeville très bien ciselé et magnifiquement porté par Arnaud Cermolacce, qui ne ménage pas sa personne.

Bernard et Philippe sont amis de longue date. Le premier est marié mais infidèle. Il demande à Philippe de couvrir ses écarts de conduite car il tient autant à préserver son mariage (d’autant qu’il travaille dans la société de son beau-père) qu’à continuer à fréquenter la jeune Soraya. Trop gentil, Philippe ne parvient pas à refuser et s’installe alors la mécanique implacable du vaudeville.

Dans ce genre de pièce de boulevard, le spectateur ne vient pas pour le fond mais pour passer un moment divertissant et pour le coup, « Mon meilleur copain » atteint son objectif. Le public ne peut que rire aux éclats tant les situations sont drôles, loufoques, voire invraisemblables.

La pièce repose sur l’opposition des extrêmes et le comique de situation. Arnaud Cermolacce habite tellement son personnage si égoïste, machiavélique, goujat, qu’on ne peut que rire de son personnage qui porte largement la pièce. Evidemment il n’est pas seul. Philippe (très bon Anthony Marty également), dans le rôle du bon copain qui ne sait pas dire non, est tantôt penaud, tantôt dépassé face aux agissements cyniques de son ami ; il attire fatalement la tendresse du public. Mais petit à petit, il va se rebeller et ses joutes verbales avec Bernard vont vite devenir truculentes.


DR.

Petit bémol pour deux des trois rôles féminins : Alice et Soraya, qui gagneraient à être plus exploitées. Non qu’elles ne jouent pas bien, loin de là, mais on aimerait voir leurs rôles s’épaissir un peu. À l'image de Nelly, la femme trompée, haute en couleur.

Les répliques fusent, les comédiens occupent tout l’espace, ne ménageant pas leurs efforts, en sautant, hurlant... Pas de temps mort pour cette pièce jouée avec justesse.

Niveau scénographie, le décor de l’appartement de Philippe et Alice est immersif et sert parfois malicieusement (le juke box en jouant des chansons « appropriées » ou le playmobil et son épée en mousse).

En somme, Mon meilleur copain est une vraie bonne comédie, drôle, enlevée et énergique. Pas crédible mais qu’importe, le rire est là car elle a intégré les codes de la comédie à merveille !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island