9/10Moi, Caravage

/ Critique - écrit par jaiina, le 08/09/2013
Notre verdict : 9/10 - Une pièce à la hauteur du Génie de l'Artiste (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une pièce maîtrisée, portée par un comédien totalement habité par l'Artiste.

'Moi, Caravage' est une pièce atypique : Cesare Capitani interprète sur scène, dans un décor dépouillé, la vie mouvementée de l'artiste depuis sa naissance jusqu'à sa mort, dans des circonstances assez floues. La pièce est un récit, un quasi monologue qui nous conte sa naissance, ses débuts milanais, sa réussite romaine, son exil maltais mais aussi la complexité de sa vie amoureuse ou de ses choix artistiques.  

Moi, Caravage
DR.

Que l'on soit connaisseur ou non du Caravage, de sa vie ou de ses oeuvres, cette pièce ne vous laissera pas sur le bord de la route. Tout d'abord par le choix de sa construction : le récit est chronologique et monte progressivement en puissance tout en nous décrivant les tourments de l'âme du peintre. Mais aussi par la prestation du comédien : Il ne joue pas le Caravage, il l'est. Il exprime ses doutes, ses peurs, ses réflexions. Il décrit ses tableaux, ses choix artistiques, ses doutes moraux et ses vices. Il ne s'agit pas ici de masquer ou de déifer le Caravage mais plutôt de le mieux le cerner. Comprendre par exemple comment il aboutit à peindre son fameux David et Goliath...

Moi, Caravage
DR.

Et la force de la pièce est de nous permettre de comprendre les raisonnements et les tourments d'un artiste. Adepte ou non, connaisseur ou non, nous ne nous constatons pas de temps mort pendant cette pièce, qui de prime abord peut s'avérer austère.

Moi, Caravage
DR.

Un coup de chapeau particulier pour le responsable des lumières qui nous faire bien comprendre le jeu du clair obscur dont le peintre est le pionnier.

Au final, il s'agit d'un pari plus que réussi, prêt à séduire tout type de public, pour peu qu'on ait un peu la fibre artistique. En sortant, nous n'avons qu'une envie : foncer au Louvre (ou sur Internet) (re)découvrir les chefs-d'oeuvre du Maître.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island