9/10Le Musée des arts et métiers

/ Critique - écrit par Kei, le 29/08/2008
Notre verdict : 9/10 - Extraordinaire (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Plus de 300 ans d'histoire de l'industrie et des sciences en général réunie dans un bâtiment grandiose. Unique et époustouflant.

Il existe à Paris une station de métro très particulière. Au lieu des traditionnels carreaux blancs on y trouve des immenses plaques de cuivres liées entre elles par des boulons gros comme le point. Une décoration particulière évoquant le thème du musée qu'elle dessert : Les Arts et métiers.

De l'extérieur, c'est un immense bâtiment jouxtant une chapelle. De l'intérieur, c'est le paradis pour les lecteurs de Popular Mechanics et les amateurs de Mécano. Des Le pendule de Foucault
Le pendule de Foucault
amateurs d'un certain âge tout de même, car il faut à la fois de la patience et un intérêt prononcé pour l'histoire des sciences et de l'industrie pour prendre du plaisir dans ce lieu exceptionnel.

La visite du musée peut se faire en dilettante, ou bien en visite guidée. Certaines visites sont thématiques, d'autres se contentent de faire un tour général de l'endroit, et enfin l'une ne concerne que le pendule de Foucault. On trouve en effet dans la chapelle, attachée sous la coupole, un gigantesque pendule de Foucault fait d'un filin au bout duquel pend la masse qui servit lors de l'historique démonstration de ce pendule au Panthéon (et qui permit au tout un chacun de constater que la terre tourne). Petit bonus pour ce pendule, un champ magnétique lui assure un mouvement non amorti, le faisant osciller d'une manière parfaite. Une fois la démonstration terminée, il est fortement conseillé de lever les yeux, à la fois pour admirer la coupole et découvrir l'avion de Blériot, celui là même qui lui permit de traverser la manche, et de prendre la pleine mesure de l'exploit en constatant que l'expression "fait de bout de ficelles" n'est pas ici un doux euphémisme.

Le musée tout entier est à l'image de cette chapelle. Il est remplit d'objet dont nous avons entendu parler, que ce soit lors d'une lecture personnelle ou d'un cours d'histoire péniblement appris au collège. On y trouve ainsi le Fardier de Cugnot, que mon livre d'histoire décrivait comme la première voiture a vapeur. Je me rappelle l'illustration montrant son inventeur, debout sur la machine, en train de la manoeuvrer dans une position qui rappelle fortement la propagande stakhanoviste. Ce que le livre ne précisait pas et que l'illustration ne montrait pas, c'est que la machine fait plus de 2 mètres 50 au garot, qu'il s'agit d'un énorme monstre de  bois
et de tôle martelée toute entière dédiée au transport de canons et qu'elle fut un échec cuisant, l'armée décidant de ne pas financer plus loin les recherches à la suite de la première démonstration.

Les transports occupent une place importante dans le musée, mais au vu de la taille de celui-ci, ce serait mentir que de dire qu'ils occupent une place prépondérantes. Toute l'histoire des techniques industrielles y est retracé, qu'il s'agisse des pascalines (premières machines à calculer), des sextant, des mètres étalons, des engrenages, des ordinateurs, des robots, de la radio, de la chimie, de de de... De tout. Il y en partout, où que l'on se tourne se trouve une petite merveille d'ingéniosité inventée par un amateur éclairé il y a des dizaines de dizaines d'années.

Malheureusement pour le visiteur, la très grande majorité des objets ne dispose que d'une plaque donnant son nom, n'expliquant ni sa fonction ni son principe de fonctionnement. Il est donc conseillé d'avoir une certaine culture avant de s'aventurer dans ce lieu extraordinaire, sous peine d'en sortir passablement frustré. Il est également recommandé d'avoir un peu de temps devant soit, puisqu'en trois L'avion de Clément Ader
L'avion de Clément Ader
heures de visite on ne fait que survoler le musée alors qu'il mériterait qu'on y passe des jours pour apprécier les trésors qui s'y trouvent.

Pour les parisiens, n'hésitez pas à le visiter en plusieurs fois : le tarif très loin d'être prohibitif le permet au plus grand nombre. Pour tous : n'hésitez pas à venir y passer ne après-midi. Le lieu est superbe, les objets extraordinaires, et ce n'est pas tous les jours que l'on a l'occasion de se trouver en présence de 300 ans d'histoire superbement conservée. Une visite dont on ressort la tête plein d'images. Tout simplement magique.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island