7/10Paris Barbès Tel Aviv

/ Critique - écrit par jaiina, le 29/08/2019
Notre verdict : 7/10 - Une pièce grinçante, sur un sujet difficile mais ô combien d'actualité. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Cette pièce surfe sur un des sujets "tendus" du moment, le communautarisme. Adoptant un ton très direct et humour noir, voire très noire, elle peut être clivante.

Antoine, le trentenaire fasciste, adepte de JM Le Pen est amené, par un concours de circonstances, à partager sa colocation avec un musulman Karim et un juif, Jonathan pour un mois. La pièce prend d'emblée le parti de la non-subtilité, à savoir que tous les clichés qui sont véhiculés par les trois "communautés" sont repris: Jonathan est très très intéressé par l'argent; Antoine a une affiche de Le Pen et va même jusqu'à lire Mein Kampf. Légère exception pour Karim qui se révèle être un ingénieur brillant dans une start-up et non un éboueur ou allocataire du RSA comme ses acolytes de fortune le soupçonnait.Mais très vite, ce contre point va être remis en cause et il va vite verser dans le radicalisme..

L'humour de la pièce est très deuxième degré, voire plus. Les vannes fusent, très tendues, tantôt drôles, tantôt exagérées. Comédie de boulevard oblige, les comédiens se lâchent, oubliant donc toute subtilité. Ils prennent un plaisir véritable à être sur scène, à jouer ensemble. Au cours de la représentation à laquelle nous avons assisté, ils sont sortis à plusieurs reprises du texte, ce qui était au début rafraîchissant et cocasse. Mais à force, il a été un peu difficile pour le public de rentrer à nouveau dans l'histoire. Dommage que les apartés aient été un peu trop nombreux, cela a cassé le dynamisme de l'ensemble.


DR.

 

La pièce veut prouver qu'on peut rire de tout et nous ne pouvons naturellement qu'approuver l'absurdité de tous ces clichés. D'autant qu'elle démontre assez bien et finement au début que les communautés sont assez proches. Toutefois, "Paris Barbès Tel Aviv" aurait gagné à montrer une franche évolution dans la maturité des protagonistes car le message final peut laisser circonspect.

En somme, cette pièce ose aborder frontalement des thèmes d'actualité de manière très crue. Les adeptes de vannes qui "décapent" et de personnes très caricaturaux seront largement servis, ceux qui espèrent voir au-delà de la comédie de boulevard et se dégager une réflexion plus poussée seront un peu déçus.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island