7.5/10Royale Legende

/ Critique - écrit par jaiina, le 25/05/2014
Notre verdict : 7.5/10 - Une belle pièce, pour amoureux d'Histoire et de belle plume mais pas que...! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Une conversation imaginaire qui permet au spectateur de redécouvrir de petites histoires, pour mieux découvrir la Grande Histoire.

Royale Legende est une pièce composée de dialogues, de correspondances imaginaires entre Marie Antoinette et le Chevalier d'Eon, un bien mystérieux personnage (homme, femme, en tout cas un intriguant qui manie bien la plume) et s'adresse à tout public, connaisseur ou non. Bien sûr, il est préférable d'aimer les pièces un peu modernes et dépouillées, où le fond prime sur la forme, des pièces avec de la vrai réflexion. Ici, nous nous retrouvons donc avec deux personnes sur scène, un décor...inexistant, et pourtant, au fur et à mesure que le texte évolue, les comédiens réussissent le tour de force de nous plonger dans la France de la Cour de Louis XVI.


DR.

 

Nous vivons l'arrivée de Marie Antoinette au sein de la Cour, ses appréhensions lors de ses grossesses, sa souffrance d'être une épouse délaissée, d'être une autrichienne qui se veut française mais est rejetée par le peuple. Au travers des échanges qu'elle nourrit avec 'Chevalière', nous nous retrouvons plongés au coeur des événements, de la fuite à  Varenne à la guillotine. La pièce a tout d'abord le mérite de nous faire (re) découvrir un pan de l'histoire de France, ainsi que la personnalité controversée de Marie- Antoinette. Les auteurs de la pièce ne la sanctifie pas pour autant (son goût immodéré pour les le luxe et les bijoux n'est pas passé sous silence) mais l'humanise et nous permettent de mieux appréhender sa personnalité, ses vissicitudes et finalement sa solitude.

Royale Legende nous donne également l'occasion de faire la connaissance du Chevalier d'Eon, qui m'était quasi inconnu jusque là : diplomate, espion, personnage important à la cour de Russie et d'Angletrere; personnage à la sexualité complexe (homme, femme, travesti ?). Au final, une personne singulière de l'Histoire à laquelle Royale Legende rend hommage en le/la mettant en lumière.

Cette pièce est une agréable surprise, outre par ses thèmes abordés, mais aussi sa qualité d'écriture (le verbe haut, les phrases cisellées et bien rédigées, qui tiennent parfois la dragée haute à certains de nos classiques) et au jeu d'acteurs. Nadine de Géa et Patrick Blandin sont réellement Marie Antoinette et Chevalière, ils font corps avec le texte, vivent les émotions qu'ils déclament et parviennent à nous faire vivre et emporter dans leur texte.


DR.

 

Le seul petit bémol est peut être dû à la hardiesse du sujet et du texte. Les correspondances sont denses, peu de temps mort et il est un peu difficile parfois pour le spectateur de se concentrer pendant une heure et quart sur des sujets peu légers. Cette pièce nécessite également de l'investissement de la part du spectateur mais il vaut la peine.

En somme, Royale Legende est une pièce originale et réussie qui nous permet de découvrir mieux deux personnages importants de notre Histoire dont la qualité d'écriture et de jeu mérite le détour. Elle mérite de rester à l'affiche plus longtemps que jusqu'au 8 juin alors dépêchez vous, que vous soyez férus d'histoire ou non.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island