8.5/10Stan dans Quelque chose en nous de Da Vinci

/ Critique - écrit par jaiina, le 23/11/2017
Notre verdict : 8.5/10 - Un des must see de la rentrée: drôle et tellement bien écrit (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Stan nous propose ici un seul en scène fin, bien ciselé et très abouti. Une belle découverte, à voir sans faute !

Stan commence son spectacle par nous raconter, avec humour, comment lui est venu son goût pour le théâtre, depuis son enfance en Corse (et sa ferveur pour Mickael Jackson) jusqu’à son premier travail aux Galeries Lafayettes de Marseille, du pain béni pour l’imitateur qu’il en train de devenir, en cotoyant autant de personnages singuliers. Puis, petit à petit, son univers s’élargit : comme il le dit lui-même, ils sont plusieurs dans sa tête. Nous passons de sa biographie vers ses pensées, très orientées culturelles.

Les idées s’enchaînent très vite (son débit est rapide, limite parfois un peu trop) mais toujours de manière précise, en utilisant un vocabulaire riche et soutenu. On sent très vite que Stan est un amoureux des belles lettres, des musées, bref de l’art en général. Quelle originalité et quelle réussite ! Lorsqu’il se met à incarner les pensées de la Joconde ou la Vénus de Milo, il est tout à la fois drôle mais aussi émouvant. Ses traits d’esprit sont particulièrement recherchés et font mouche. De même, lorsqu’il parle de l’évolution du vocabulaire et de certains mots, on se prend de nostalgie pour le cinématographe.

Original aussi lorsqu’il devient enceint et déclame des tirades à la Cyrano.


droit: Karine Tomaselli.

 Avouons le, le spectacle nous a surpris et conquis, de part son originalité (nous sommes très loin des humoristes qui cherchent les bonnes ‘vannes’) et la richesse du contenu, qu’il a la bonne idée de synthétiser à la fin de son spectacle. En effet, il semble parfois partir dans tous les sens, tellement son cerveau bouillonne mais non, il nous rappelle là qu’il a bien une trame générale en tête.

Enfin, Stan affiche une bonne présence sur scène grâce d’abord à de très bons talents de danse (en effet, son adoration pour Mickael Jackson n’est pas feinte !) et aussi une énergie débordante.

En somme, Stan nous livre ici un spectacle très riche et intelligent, non dénué d’humour.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island