10/10Sunday in the Park with George

/ Critique - écrit par jaiina, le 18/04/2013
Notre verdict : 10/10 - Un régal pour les yeux et les oreilles ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Difficile d'imaginer que Stephen Sondheim ait pu rédiger des oeuvres aussi variées (et réussies) que Sweeney Todd et Sunday in the Park with George tant les thèmes abordés sont aux antipodes. Et pourtant...

Sunday in the Park with George

Cette comédie musicale suit dans le premier acte le peintre George Seurat à la fin du siècle dernier, dans son processus de création de la célèbre toile Un dimanche après-midi à l’Ile de la Grande Jatte et, dans le deuxième acte, son arrière petit fils lors d'une cérémonie d'inauguration d'une oeuvre d'art contemporain dédiée à son illustre ancêtre. Ces deux époques n'ont pour but à mes yeux que d'illustrer différents questionnements sur l'art: la douleur, les doutes, l'enthousiame, la folie, la passion que suscite la création d'une oeuvre artistique. Jusqu'où l'artiste peut-il aller par passion ? A la fin du siècle dernier, la maîtresse/ muse de Seurat, Dot, vient à le quitter car il ne vit que pour son tableau et ne parvient pas à s'en détacher assez pour remplir ses obligations de la vie courante.

Son arrière petit-fils met au point une nouvelle machine artistique (Chromolume n°7) mais se pose également des questionnements sur le sens de l'art et cherche également à en retrouver l'essence, loin des réflexions mercantiles de notre époque. Le marché de l'art d'aujourd'hui n'est pas épargné. Et le descendant du peintre est appelé par sa grand mère à retrouver la pureté, l'essence de l'art, dans lequel il faut 'voir'.

Sunday in the Park with George
DR.

Difficile de vraiment décrire la beauté de cette comédie musicale. Et quel pari audacieux que d'écrire d'aussi beaux textes et musiques à partir de la création d'un tableau. Mais le Théâtre du Châtelet ainsi que toute l'équipe artistique le relève haut la main : les comédiens chantent avec justesse et nous transportent avec beaucoup d'émotion, servis par une musique magnifiquement jouée par l'orchestre philarmonique de Radio France.
Quant à la mise en scène, elle est tout simplement bluffante ! Sans dévoiler tous les artifices, elle incorpore les techniques modernes d'effets 3D pour nous mettre au coeur de l'histoire. Les costumes ainsi que les décors nous donnent vraiment l'impression d'être sur l'île de la jatte. Il faut vraiment le voir pour le ressentir (nous avons eu l'occasion d'assister à la répétition générale, la musique ou chansons ne sont donc pas totalement finalisées mais rien que là, tout semble parfait).

Sunday in the Park with George
DR.

En somme, si vous aimez l'art, les comédies musicales, je n'ai qu'une seule recommandation à vous faire: allez-y vite ! Vous ne serez pas déçus, tellement tout est réussi. Il n'y a plus qu'à croiser les doigts pour que le Théâtre du Châtelet continue cette lignée éditoriale car entre Sunday in the Park with George, Carousel, West Side Story, nous sommes très gâtés cette année.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island