7/10Victor, au théâtre Hebertot

/ Critique - écrit par jaiina, le 17/10/2015
Notre verdict : 7/10 - Une pièce intéressante sur l'amour, l'amitié, portée par un beau trio de comédiens

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une triangle amoureux, tout en finesse, qui fait oublier quelques petites longueurs.

Victor, admirablement interprété ici par Grégory Gadebois, dont le talent n'est plus à prouver, incarne à merveille cet amoureux transi de Françoise. Au point de se faire emprisonner pour  lui faire plaisir, répondre positivement à sa requête afin déviter à son mari Marc d'aller en prison. Admirable, non ? Et tellement touchant de naïveté.

La pièce Victor se laisse voir comme un film, les années passent et on constate que l'amour qu'éprouve Victor pour Françoise demeure toujours aussi fort et la réciproque aussi. Mais cet amour contrarié pourra t il résister à la pression de Marc, à l'attrait de la richesse post-Seconde Guerre Mondiale, à l'amitié d'enfance qui lie les deux protagonistes masculins ?


DR.

 

Vous l'aurez constaté, cette pièce aborde de nombreux sujets, à coups de dialogues savamment ciselés. Les personnages sont hauts en couleur. Caroline Silhol joue ici une Françoise impeccable de bourgeoise tiraillée entre l'amour...et l'amour de son confort matériel. Et Éric Cantona se révèle être un très bon choix pour incarner Marc, un homme assez macho et bourru. Même s'il a tendance à surjouer un peu.

La scénographie n'est pas en reste avec des décors qui changent astucieusement même s'ils ne font pas trop 'années 50'...

Deux petits bémols toutefois. Les seconds rôles sont assez ternes, lisses, écrasés par le poids des rôles principaux. Et l'histoire traîne parfois un peu en longueur, quelques répétitions, qui heureusement passent vite par le talent de Grégory Gadebois, vraiment exceptionnel dans ce rôle.
En somme, une belle pièce intéressante.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island