8/10Voyage en ascenseur

/ Critique - écrit par jaiina, le 18/07/2018
Notre verdict : 8/10 - Drôle et émouvant. A découvrir ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un huis clos drôle et émouvant, mené par un duo de comédiens très engagés !

"Voyage en ascenseur" a pour point de départ un fait qui pourrait nous arriver à tout un chacun : se retrouver bloqué dans un ascenseur, sans que personne ne soit au courant. Pendant le pont de l'Ascension, long de quatre jours. Comment réagirait-on dans ce cas ? Serions-nous d’un calme total, à l’image de l’employé de ménage africain Moctawamba ou bien stressé, voire hystérique comme Juliette, la bourgeoise épouse du PDG de la société ?

Sophie Forte a donc décidé de faire se rencontrer deux personnalités très extrêmes et extrêmement différentes pour que, de leurs angoisses et réactions, jaillissent des échanges contradictoires, prompts à être tantôt drôles tantôt émouvants, mais toujours plein de sens.

Juliette est donc cette bourgeoise superficielle, paniquée et assez raciste. Elle stresse, pleure, agit comme une enfant gâtée. Peu à peu, ses fragilités vont se faire jour, le public va être amené à se prendre de sympathie pour elle car on devine peu à peu qu’elle n’a pas la vie aussi belle que l’image qu’elle veut donner.


DR.

 

Tout à l’opposé de Moctawamba, dont la modeste vie professionnelle cache une vraie richesse de cœur. Il ne panique pas car on découvre qu’il a été habitué à peu et est donc armé pour affronter les quelques jours de dénuement qui l’attendent. Philosophe, sage, la seule chose à laquelle il n’a jamais été préparé est finalement le tourbillon Juliette !

La scénographie est sobre, une cage d’ascenseur, quelques accessoires de sac à main de femme, de quoi faire le ménage mais finalement cela suffit amplement. Quelques séquences vidéos pour refléter les rêves des protagonistes permettent de faire des pauses dans ce huis-clos, de respirer un peu. Ce dépouillement permet donc au spectateur de ne pas perdre sa concentration sur les dialogues et les sens des messages.

Les comédiens excellent dans leurs personnages : ils les habitent totalement. Corinne Touzet ne se ménage pas lorsqu’il faut verser dans l’hystérie. Et Jean-Erns Marie-Louise incarne un sage tout en retenue mais, qui lorsqu’il se ‘lâche’, déploit une sensibilité très forte. Petit bémol toutefois, la pièce connaît quelques petites longueurs ou un peu trop de clichés (surtout au début) mais qui ne gâchent pas notre enthousiasme devant ce spectacle très abouti. "Voyage en ascenseu"r est une confrontation haute en couleur qui amène à réfléchir sur le sens de la vie, nos valeurs et notre rapport à l’autre.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island