10/10Le cercle des illusionnistes

/ Critique - écrit par jaiina, le 31/01/2014
Notre verdict : 10/10 - LA pièce à aller voir

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

La nouvelle pièce d'Alexis Michalik, après le Porteur d'Histoire: brillante, tout simplement.

Après la poésie et la réussite du Porteur d'Histoire, autant dire que la pression et les attentes quant à la nouvelle création d'Alexis Michalik étaient grandes. Pourrait- il à nouveau concevoir une pièce aussi originale, poétique, touchante et vivante ? Le résultat est OUI. Nous avions peur d'être déçus, nous voilà enchantés. Tous les doutes sont dissipés.


DR.

Cette pièce est construite selon le principe des poupées russes où on suit d'abord les aventures du jeune escroc Décembre qui cherche à se racheter auprès de sa victime Avril. Et d'un coup, nous nous retrouvons face aux péripéties du jeune Robert Houdin, puis de Méliès. Alexis Michalik ou l'art d'imbriquer des petites histoires pour raconter la Grande Histoire de la Magie, de l'illusion. Cet art, un peu trop raillé pour être un divertissement pour enfant mais dont les tours enchantent toujours tout le monde, (il suffit de voir l'étonnement du public devant quelques enchantements) (re) prend ses lettres de noblesse avec l'aventure de Robert Houdin qui décide de le présenter comme une pièce de théâtre, avec élégance.

D'un art à un autre, nous en arrivons à l'invention du cinéma, autre art de l'illusion qui sera d'abord développé par Méliès. Son enthousiasme est débordant, ses idées fusent: il permet à ce nouvel art d'exister et lui donne de la matière à sustenter un nouveau public. Il cherche des nouvelles voies, de nouveaux moyens pour s'en servir et parvient à relier ses deux passions en créant les premiers effets spéciaux. La magie et le cinéma sont alors réunis. De même que les destins des différents protagonistes sur scène sont liés.


DR.

Brillante, cette pièce l'est donc dans sa poésie, sa mise en scène (peu de décors mais largement suffisant, quelques vidéos touchantes sur les débuts du cinéma) et naturellement le jeu des comédiens qui donne vie et coeur à tous ces personnages (vingt sept en tout) à un rythme vif, qui nous fait parcourir le temps et l'espace. Impossible de distinguer un artiste plus qu'un autre tellement ils forment tous une unité, une chorale réussie. Ils sont tous très talentueux, engagés et habiles en magie :)

En somme, rien à redire sur cette pièce: elle est poignante du début à la fin et en sortant du théâtre, nous ne nous demandons qu'une seule chose: y retourner !

A quand la prochaine création d'Alexis Michalik ?

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island