9/10Frederick Sigrist, dans Super Héros

/ Critique - écrit par jaiina, le 13/10/2020
Notre verdict : 9/10 - Drôle et fin, pour un spectacle très original (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un humoriste talentueux, qui vit et transmet sa passion communicante, tout en restant profondément humain.

Krinein avait déjà eu l'occasion d'apprécier l'humour sur scène de Frédéric Sigrist, le revoilà dans un One Man Show, ayant pour thème les Super Héros. Finalement, rien de très surprenant puisqu'il officie déjà dans une émission radio sur la pop culture sur France Inter. 

L'entrée en matière porte fort logiquement sur l'actualité et les conditions sanitaires où les spectacteurs sont masqués, ce qui peut s'avérer déroutant pour un humoriste. Rompu à l'exercice, Frédérick Sigrist aborde la situation avec humour, sans en rajouter trop longuement car le propos de son spectacle n'est pas là.

Il nous parle de sa passion pour les super héros au travers de son histoire personnel. Deux volets de son spectacle fortement imbriqués.

Commençons par sa passion pour la tv, les super héros: il nous livre des analyses percutantes sur Starwars, drôles et féroces. Il n'est pas qu'un geek enamouré, il sait prendre du recul et de la hauteur. La fan que je suis ne verra pas forcément plus les films de la même manière.

Hommages également à Batman, réhabilitation de Superman... Frédérick Sigrist ne se contente pas de dire pourquoi il aime ou a aimé tel ou tel personnage, non il nous livre également une analyse de leurs forces et faiblesses. Comme sa vision du Joker étant un homme de chaos et ne devant pas être vu comme le pourfendeur de notre société. Résumer ses propos serait réducteur, il faut vraiment le voir sur scène, que nous soyons pas initié ou non au monde des comics. Il parvient à captiver et faire rire son auditoire.

Et à chaque fois, il met ses propos en regard de sa vie personnelle, pourquoi il préfère la fiction au monde réel. Enfant d'un père violent, il cherche auprès de ces héros de fiction une vie plus "rêvante", inspirante, qui lui permette de s'évader.

La fin du spectacle est toute personnelle: Frédérick Sigrist sort de ses propos ou presque pour se confier sur les drames de sa vie. Le public ne peut que compatir, tout en ne sachant plus s'il faut applaudir ou non à la fin, devant tant d'émotion.

En somme, pour un retour au théâtre après plusieurs mois, Krinein est sous le charme de ce moment passé avec le chroniqueur humoriste.Il ose aborder des sujets inédits lors de son one man show.

Décalé, percutant, intelligent. A découvrir !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Nous avons testé un 3eme escape game : Les Cobayes de Shutter Island