9/10Le roi des pâquerettes

/ Critique - écrit par jaiina, le 25/01/2022
Notre verdict : 9/10 - Instructive, éngergique et drôle. Une belle leçon d'Histoire ! (Ecrivez votre critique)

Tags : theatre paris bleriot roi scene histoire paquerettes

Une pièce à la fois haletante et instructive !

Dans le Roi des Pâquerettes, nous suivons les derniers préparatifs de Louis Blériot avant qu’il ne s’envole pour tenter d’être le premier aviateur à traverser la Manche en aéroplane....avec son lot de doutes, d’embûches et d’enthousiasme !

L’histoire est resserrée sur quelques heures, au moment où Louis Blériot s’installe avec sa femme Alicia dans un hôtel à Calais. Apprenant que la météo sera favorable dès le lendemain, il doit précipiter ses projets et affronter la volte-face de son concurrent numéro un, Hubert Latham, à bord d’un avion où des pièces s’avèrent manquantes…

Energique, drôle et haletante, voici les trois adjectifs qui nous viennent à l’esprit à l’issue de la représentation.

En une heure vingt, la pièce réussit l’exploit de rapprocher l’extraordinaire avec l’intime, raconter la Grande Histoire de l’aviation au travers des histoires de confiance en soi, de couple, d’hésitation, auxquelles tout un chacun peut s’identifier par moment.

Le roi des pâquerettes
DR.
DR.

La pièce emporte l’adhésion du public par l’engagement des comédiens et leurs caractères très justement brossés. Sorte d’Elon Musk avant l’heure, casse-cou à qui les nombreuses chutes sur le gazon (d’où le titre de la pièce) n’ont en rien émoussé sa motivation, Maxence Gaillard incarne le visionnaire, le téméraire par excellence, dont l’armure va pourtant se fendiller peu à peu. Et c’est bien pour cela que le public se prend rapidement d’affection pour lui. Nous nous prenons à douter lorsqu’il doute, alors même que l’issue nous est connue ! A ses côtés, sa femme, interprétée par une Lauriane Lacaze parfaite, est d’un soutien sans faille. Drôle et déterminée à voir son mari réussir, elle est prête à tout, notamment pour retarder son concurrent Hubert Latham. Emmanuel Gaury n’est pas en reste niveau énergie et enthousiasme.

Mention spéciale également aux deux autres seconds rôles : le mécanicien (Guillaume D’Harcourt) qui offre une figure d’un homme fidèle et dévoué comme on n’en fait plus que rarement ; et le journaliste (Mathieu Rannou), prêt à tout pour un bon scoop.

La scénographie est également soignée : décors, costumes et même vocabulaire ; tout est fait pour nous replonger dans le début du siècle, avec une utilisation de l’espace assez astucieuse pour simuler des changements de décors.

Enfin, si la production n’a fort logiquement pas pu installer un aéronef pour reconstituer la traversée, elle nous est narrée par les protagonistes de façon si précise que nous en visualisons bien le déroulé. Reprenant un peu le même principe que la Course des Géants.

Le roi des pâquerettes
DR.

 En somme, nous ne pouvons que recommander cette pièce, qui nous raconte un événement peu (re)connu mais ô combien important pour les voyageurs que nous sommes !